Anecdotes de voyages : nos perles

Si, il le faut bien, quand même on se doit de vous dire les quelques boutades que vous nous faites.
Nous sommes en train de quitter la Martinique, départ tranquillement et de nuit depuis le mouillage de grande anse.

Le catamaran file tranquillement. Sur ce navire le poste de barre est assez loin de la VHF, du coups on entend pas forcement ce que la radio raconte. Voila pas que je vois débouler Manon, toute affolée qui me dit « y a une grosse vague qui arrive ».

Terriblement inquiète et en panique. Je lui demande de se calmer et de m’expliquer ce qu’elle a entendu. Elle me dit que si ils l’ont dit 3 fois grosse vague sur la station de Bellefontaine. Je crois que je commence à comprendre et j’avoue que Manon je t’ai chambré un peu. Je lui dis: “mais tu es sure? » et rentre dans son jeu.

Je commence alors à lui expliquer les procédures, que nous ne risquons pas grand chose mais qu’il va falloir se préparer et qu’il ne nous reste pas longtemps. Vous auriez du voir ses yeux quand je lui ai fait croire que lorsque la vague allait arriver nous allions tous devoir être à l’intérieur du navire en boule avec nos gilets, que le catamaran pourrait se retourner mais que ce n’était pas grave car après la vague on pourrait le remettre droit si on avait bien fermé les portes et que c’était hermétique.
je l’ai arrêté quand elle a voulu descendre pour prévenir les autres.

En lui expliquant que ce qu’elle avait entendu était un message du CROSSAG (=sa grosse vague) qui diffusait un message météo sur la station de belle fontaine. Je vous promet ça m’a bien fait sourire. cet incident s’est déjà produit deux trois fois dans ma vie de marins. Tu n’es pas la seule Manon.

Une autre

Nous sommes tranquilles au mouillage de Mayreau, certains finissent la douche sur la jupe arrière, d’autres rangent le catamaran, on écoute de la musique, la vie classique à bord du cata…

Quand tout d’un coup, plus rien. Plus de musique, plus de lumière, rien.

Forcément, tout le monde sur le pont à se demander ce qui se passe.
J’avoue que je ne sais pas et arrive au disjoncteur général: il a disjoncté c’est bien la première fois que ça m’arrive. Je remet le disjoncteur en marche et tous repartent à leurs affaires sur le catamaran.

Une minute plus tard -> rebelote. purée, je comprends pas.

Je retourne au disjoncteur, la même. Ça m’inquiète je me dis qu’il doit y avoir un problème quelque part. Je rebranche le catamaran et là, ça fonctionne.

Le lendemain même heure, mêmes instants de vie précieux sur le navire. Paf ça disjoncte encore. J’y crois pas, je rebranche et cette fois je me tourne vers les panneaux solaires, cherchant un fil qui ferait défaut. Une minute pas plus, et ça disjoncte.
Forcément les passagers se disent qu’il y a un problème.
Personnellement, je déteste avoir un problème que je comprends pas, dont je ne trouve pas la cause au moins.

Même si je ne peux pas réparer de suite que je trouve la cause quoi… Là, rien.

Le scénario se reproduit les 2, 3 jours suivants, ça m’obsède.

Mais voila pas qu’un soir, Manon vient me voir et me dit « Piwi je comprend pas chaque fois que je branche le sèche cheveux, il s’allume et après ne fonctionne plus.. et puis ça éteint tout dans la cabine ». Au nom de purée de sa maman, et c’est la MÊME Manon que dans l’histoire précédente.

En branchant son sèche cheveux sur le convertisseur elle nous faisait sauter tout le navire, comme elle était en petite tenue c’est la seule qui ne sortait pas de sa cabine pour voir ce qui se passait et n’avait jamais fait le lien avec la panne de courant et son sèche cheveux. Je vous jure que je me suis pris la tête.